Lauzerte
Lauzerte

Lauzerte

Lauzerte
Lauzerte-viewpoint-cité-médiéval
Le village de Lauzerte est un des plus impressionnants du département du Tarn & Garonne. Situé comme beaucoup de villages médiévaux au sommet d’une colline, son nom est dérivé du mot latin « Lucerna », lampe. A l’époque, sa position stratégique fait que cette fortification gauloise est visible de loin, comme une lumière, d’où viendra son nom. Plus tard, vers l’année mil, Lucerna devient Lauzerte, comme on connait le village aujourd’hui.

La création

C’est à la fin du 12e siècle que Lauzerte prend son élan. Raymond VI, le comte de Toulouse se voit attribuer la colline afin d’y créer un castelnau, une cité protégée par son château. Du fait que la ville est protégée par ses remparts et qu’elle est situé sur la « Via Pondiensis », une des routes du pèlerinage vers Compostelle, elle prospère.

La ville n’attire pas seulement beaucoup de passants, mais également des riches commerçants et elle sera de plus en plus peuplée. La présence d’un tribunal, un véritable privilège à l’époque, fait que la ville puisse être considérée comme la capitale du Bas-Quercy. La multitude de maisons médiévales en pierres, briques et colombages, certaines de style gothique ou renaissance témoignent jusqu’à aujourd’hui de la richesse de la ville.

L’évasion anglaise

En 1259 lors du traité de Paris, le Quercy est donné au Roi de l’Angleterre. Les habitants de Lauzerte manifestent contre ce nouveau règne mais finissent, après de multiples massacres, de se soumettre au nouveau souverain. Trente ans plus tard, le Quercy se révolte contre cette intrusion et Lauzerte se libère de son occupation anglaise. Malheureusement, cette liberté sera de courte durée car Edouard III, roi d’Angleterre, se prépare déjà à défier Philippe VI pour la couronne de la France. Le conflit durera environ 114 ans, mais sera connu comme la « Guerre de cent ans » (1337 -1453). Au cours du conflit, l’armée anglaise capture le roi de France, Jean Le bon. Sa mise en liberté, négociée lors du traité de Brétigny (1364), coutera 3 millions d’écus d’or et plusieurs régions, dont le Quercy. Même si le Quercy retrouve son seigneur Français en 1369, Lauzerte fait partie des cités qui seront disputées jusqu’à la fin de la Guerre des 100 ans.

La légende de Gandilhonne

Une légende locale veut que Lauzerte fût libérée des anglais à la fin de la guerre des 100 ans par une pauvre veuve, Gandilhonne, ce qui se traduit par « celle qui sauve ». Gandilhonne remarque que des soldats anglais, les uns après les autres, sortent de la ville, en laissant un minimum de soldats sur place pour garder les portes (A priori pour aller boire du vin de Touffailles à Miramont, ou pour aller danser à Sauveterre). Etant intriguée par ces départs, Gandilhonne se met à compter les soldats sortants, en mettant pour chacun d’entre eux un caillou/un marron dans son tablier à chaque sortie. Une fois son tablier rempli, elle avertit le premier consul qui organisera l’assassinat des gardes restants et ordonnera la fermeture des portes.

Guerre des religions

En 1562 la guerre de religions débute et Lauzerte n’est pas épargné. Le 15 Aout, pendant que le village célèbre l’Assomption, l’armée protestante de Duras, envahit le village et massacre tous les religieux qu’elle rencontre. 567 personnes dont 194 prêtres rendront l’âme dans la bataille et les protestants sont vainqueurs. Pendant 10 ans le village reste sous l’emprise protestante jusqu’à sa libération en 1572.

Plus récemment

En 1808 le village lotois change de département quand Napoléon crée le Tarn & Garonne. La fermeture du tribunal instaure une dynamique de décroissance et le vieux village est abandonné au profit des « terres plates » en bas de la colline.

Depuis l’année 2000 on voit un changement de cette tendance. La ville haute est revalorisée à l’aide d’efforts de la municipalité et de la région, attirant des visiteurs vers le centre historique. Cette dynamique touristique permet au village de se revaloriser et petit à petit les bâtiments ont été rachetés et rénovés, principalement dans un cadre de résidences secondaires ou de gîtes. La ville retrouve progressivement l’éclat de la belle époque.

Pour nous, c’est un des plus beaux villages du Tarn & Garonne, la cité est suffisamment grande pour pouvoir s’y occuper pendant une journée. L’office du Tourisme a fait énormément d’efforts pour rendre la visite agréable à l’aide de visites guidées, parcours, trouvailles ou en aménageant des endroits pour se reposer un peu et profiter de la magnifique vue. La majorité des bâtiments, ainsi que des routes ont été restaurés avec goût et chaque coin de rue cache des petits trésors, prêts à être découverts. Le seul point négatif que nous ayons pu trouver pour Lauzerte est la présence importante de voies de stationnement dans le centre historique, gâchant par moment l’appréciation qu’on pourrait avoir de ce lieu magique.

Voeg je koptekst tekst hier toe

Un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :